La Fondation de l’Œuvre Notre-Dame possède un patrimoine foncier et immobilier remarquable. Il s’est constitué au fil des siècles grâce à des dons et legs initialement destinés à la construction de la cathédrale de Strasbourg. Aujourd’hui, ces biens génèrent des ressources qui financent en partie les travaux de conservation-restauration de cet édifice emblématique.

Dans le but d’assurer des revenus durables, la Fondation préserve et enrichit son patrimoine qui lui garantit son autonomie et ses ressources à long terme.

Patrimoine foncier

La Fondation de l’Œuvre Notre-Dame possède des parcelles de terres de superficie très variable, sur 124 communes du Bas-Rhin. Son patrimoine comprend en majorité des terres agricoles, des prés et des vignes, tous soumis à des baux à ferme. Face aux sollicitations fréquentes d’acquéreurs potentiels, la Fondation privilégie les échanges plutôt que la vente de ses propriétés.

Patrimoine forestier

Le chêne Bailliard dans la forêt de l’Elmerforst, crédit F.OND, 2003
Le chêne Bailliard dans la forêt de l’Elmerforst, crédit F.OND, 2003

La forêt de l’Elmerforst, située à proximité de Balbronn, s’étend du Kreutzberg à la plaine de Still. Elle couvre une superficie de 350 hectares en grande partie affectée à la production de bois d’œuvre : feuillus et résineux. Sa gestion raisonnée et durable favorise la protection des milieux naturels et paysagers. Cette forêt est aménagée en futaie régulière, en majorité composée de chênes sessiles (70%), de hêtres (17%) et de pins sylvestres (10%).

La maison forestière de l’Elmerforst qui accueille aujourd’hui une auberge (restaurant et chambres d’hôtes), est une bâtisse érigée en 1755 destinée à l’origine au logement du forestier de la Fondation de l’Œuvre Notre-Dame.

Des fouilles archéologiques effectuées à proximité de l’auberge ont mis au jour les vestiges d’un village médiéval disparu, notamment d’une chapelle des XIe et XIIe siècles et de deux bâtiments du XVe et XVIe siècles.

Patrimoine immobilier

Le patrimoine bâti de la Fondation de l’Œuvre Notre-Dame est composé de dix immeubles destinés à la location en logements, quatre garages loués à des particuliers et six biens commerciaux : le presbytère (rue de Rohan), l’Auberge de Balbronn dans la forêt de l’Elmerforst et des locaux loués à la ville de Strasbourg : le réfectoire des musées, le presbytère et le Musée de l’Œuvre Notre-Dame. Une partie de ce patrimoine est aussi affectée aux activités de la Fondation :

  • rue des Cordiers > l’atelier de taille et de sculpture, le laboratoire de conservation, le bureau d’études et des salles d’exposition et de conférence ;
  • dans le quartier de la Meinau > le stockage des blocs de grès, le local de sciage, la forge, la menuiserie, le dépôt lapidaire et la gypsothèque ;
  • place du Château > la maison de l’Œuvre Notre-Dame, siège historique de l’institution, accueille son administration.

Focus sur la maison de l’Œuvre Notre-Dame

La maison de l’Œuvre Notre-Dame, crédit : Musées de la Ville de Strasbourg, photo : Mathieu Bertola, 2013
La maison de l’Œuvre Notre-Dame, crédit : Musées de la Ville de Strasbourg, photo : Mathieu Bertola, 2013

La maison de l’Œuvre Notre-Dame comporte deux ailes. Celle de gauche, à l’est, d’architecture gothique (à pignons en simples gradins) est construite en 1347 par maître Gerlach. Du côté droit, à l’ouest, le bâtiment Renaissance (à pignon à volutes) date de 1579. Les deux corps de bâtiments sont desservis par un magnifique escalier en vis.

Le rez-de-chaussée de l’aile Renaissance abrite l’ancienne salle de réunion de la loge des tailleurs de pierre de la cathédrale. Au premier étage est située l’ancienne salle des administrateurs de la Fondation qui s’ouvre sur une chambre forte voûtée. Elle servait au receveur à entreposer les livres de compte, les actes et titres de propriété.

Depuis 1931, la ville de Strasbourg occupe la plus grande partie du bâtiment, par la création du Musée de l’Œuvre Notre-Dame. Le musée conserve les collections médiévales, notamment des statues d’origine de la cathédrale de Strasbourg, ainsi que des œuvres de la Renaissance strasbourgeoise et de la région du Rhin supérieur.

Focus sur la maison Kammerzell

La maison Kammerzell en 1900, crédit : F.OND
La maison Kammerzell en 1900, crédit : F.OND

Située au pied de la cathédrale, la maison Kammerzell appartient à la Fondation de l’Œuvre Notre-Dame depuis 1879. Elle porte le nom d’un de ses propriétaires, Jean-Philippe Kammerzell. Édifiée en 1427, elle est reconstruite avec ses trois étages et trois niveaux de combles à la fin du XVIe siècle.

Elle dispose d’un rez-de-chaussée en pierre avec des ouvertures en plein cintre et d’étages supérieurs en pans de bois avec sortie en encorbellement et poutres sculptées. Son architecture reflète de manière caractéristique le style de la Renaissance rhénane. La façade est riche en décors aux motifs sacrés et profanes inspirés du Moyen Âge, de la Bible et de l’Antiquité gréco-romaine. Elle est ornée d’une peinture réalisée en 1910 par Léo Schnug.

Depuis 1892, elle accueille un restaurant. Avec la cathédrale, la maison Kammerzell reste aujourd’hui, le plus vieil édifice de Strasbourg encore en exploitation.

Ajoutez votre pierre à l’édifice et participez au financement des travaux en conservation-restauration sur la cathédrale de Strasbourg. Votre contribution est essentielle pour préserver ce patrimoine historique.