Conférence proposée par la Fondation de l’Œuvre Notre-Dame et la Société des Amis de la Cathédrale de Strasbourg.

La conférence de Heike Hansen et d’Andreas Hartmann-Virnich vous propose découvrir les résultats de l’étude archéologique menée en parallèle à la restauration de la coupole de la croisée de Notre-Dame de Strasbourg par une équipe de plusieurs chercheurs. Cette étude a permis d’examiner de près la construction de la plus haute des voûtes de la cathédrale, élément-clef de son architecture à la croisée du transept roman.

Rendez-vous le mercredi 15 mai à 18h – entrée libre
au Münsterhof, 9 rue des Juifs, Strasbourg

La présence d’échafaudages, a offert une occasion unique d’étudier pierre-à-pierre et brique-à-brique cet ouvrage d’ordinaire inaccessible. Ils constituaient toutefois un obstacle majeur à la réalisation d’un relevé numérique 3D, outil indispensable pour la compréhension de la structure, de sa géométrie et de son développement dans l’espace et pour la cartographie des observations archéologiques.

Le relevé au scanner 3D, au tachéomètre laser et par photogrammétrie numérique, accompagné d’une campagne de prises de vue à lumière rasante a mis en évidence la texture des surfaces avec ses traces d’outil et ce, avec une précision géométrique parfaite de l’objet virtuel. Un relevé manuel d’un pan de la coupole à l’échelle du 10e a transcrit avec exactitude tous les éléments indispensables à l’analyse de la taille de la pierre et des techniques de mise en œuvre.

En parallèle à ces relevés, une analyse attentive de la construction a révélé une infinité de détails renseignant sur le processus de la construction de la voûte au dernier quart du XIIe siècle. Ce processus étant comparable à plusieurs égards aux techniques employées sur les chantiers gothiques contemporains, tels que celui du chevet de Notre-Dame de Paris dont l’étude archéologique toujours en cours est réalisée avec la participation de trois membres de l’équipe.

Andreas Hartmann-Virnich est professeur d’histoire de l’art et archéologie médiévale à l’Université d’Aix-Marseille. Il est spécialiste des recherches en archéologie du bâti et en de l’histoire de l’architecture et du décor architectural médiéval. Andreas Hartmann-Virnich et aussi responsable de l’archéologie du bâti au sein du programme ANR Altior « Les voûtes de Notre-Dame de Paris et la quête de la hauteur dans l’architecture gothique en France, XIIe -XIIIe siècles ».
 
Heike Hansen est architecte, formée en Allemagne et spécialisée en archéologie du bâti et restauration du patrimoine. Titulaire d’un doctorat (docteure-ingénieure) elle est spécialiste de l’étude archéologique et du relevé manuel et numérique d’édifices médiévaux. Elle a conçu et codirigé plusieurs programmes de recherche monumentale en France et en Espagne et participé à de nombreux projets d’étude archéologique en Europe occidentale, dans le Caucase et au Proche-Orient. Membre du programme ANR Altior « Les voûtes de Notre-Dame de Paris et la quête de la hauteur dans l’architecture gothique en France, XIIe -XIIIe siècles ».