Agrégateur de contenus

null Un nouveau livre "Europäische Bauhütten – Immaterielles Kulturerbe des Menschheit"

Un nouveau livre "Europäische Bauhütten – Immaterielles Kulturerbe des Menschheit"

Ce livre retrace l’histoire de la grande aventure de la candidature de dix-huit ateliers de cathédrales et grandes églises au patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO.

À la fin de cette année nous saurons avec nos collègues des autres ateliers de cathédrale et de grandes églises européennes si nous sommes inscrits au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO.

Ce livre Europäische Bauhütten – Immaterielles Kulturerbe des Menschheit retrace l’histoire de cette grande aventure et présente les dix-huit ateliers participants. Dirigé par Sabine Bengel/Fondation de l’Œuvre Notre-Dame et l’Association européenne des architectes de et responsables d’ateliers de cathédrales (Dombaumeister e.V.), il sera traduit en français et en anglais au printemps 2021.

 

Europaïsche Bauhutten

Le fonctionnement en atelier, ou Bauhüttenwesen, apparaît au Moyen Âge sur les chantiers de construction des cathédrales européennes. Aujourd’hui comme alors, ces ateliers situés à proximité immédiate des cathédrales, accueillent différents corps de métiers œuvrant en étroite collaboration. Ils préservent et transmettent leurs savoirs de génération en génération.

Depuis la fin du Moyen Âge, ces ateliers, liés les uns aux autres, ont constitué un réseau suprarégional, au-delà des frontières nationales. Outre les ateliers actifs sans interruption depuis l’époque médiévale, comme celui de l’Œuvre Notre-Dame à Strasbourg  ou la Freiburger Münsterbauhütte à Fribourg-en-Brisgau (Allemagne), d’autres ateliers ont été réouverts, en particulier au cours du XIXe siècle, afin de restaurer ou achever un édifice.

D’autres ateliers dédiés sont ouverts en vue d’édifier de nouvelles cathédrales, comme à Linz (Autriche), ou de nouveaux édifices néogothiques. Ils sont la plupart du temps fermés à l’issue du chantier de construction.

Aux XXe et XXIe siècles, des ateliers se recréent afin de conserver et d'entretenir de grands bâtiments, tels que les ateliers de cathédrales en Bavière ou la Zwingerbauhütte à Dresde (Allemagne).

Cinq pays européens (Allemagne, Autriche, France, Norvège, Suisse) et dix-huit ateliers se sont coordonnés autour de cette candidature : Aix-la-Chapelle, Bamberg, Bâle, Dresde, Fribourg-en-Brisgau, Cologne, Linz, Lübeck, Mayence, Passau, Ratisbonne, Schwäbisch-Gmünd, Soest, Strasbourg, Trondheim, Ulm, Vienne et Xanten. Tous se consacrent à la préservation des cathédrales et de grands édifices, ainsi qu’à la recherche, à la documentation et à la transmission du savoir.

Aujourd’hui encore, ces ateliers européens forment un réseau transfrontalier et vivant autour de la plus large association européenne d'architectes et responsables d’ateliers de cathédrales : le Dombaumeister e.V. .

Le cœur du fonctionnement en atelier, ou Bauhüttenwesen, réside à la fois dans une proximité immédiate de l’atelier avec son monument, un dialogue constant entre ateliers européens et les rapports interpersonnels entretenus par leurs membres. En cela, les ateliers apparaissent comme un modèle pour la préservation des monuments historiques et pour la transmission des pratiques culturelles immatérielles.

 

La version allemande est en commande, ici : https://www.klotz-verlagshaus.de/shop/buch-ansehen/news/europaeische-bauhuetten00.html

152 pages, 139 illustrations et graphiques

24,80 €