Fondation de l’Œuvre Notre-Dame

Pierre Beaugey

Pierre Beaugey
À lire les tribulations de Pierre responsable de l'atelier de taille de pierre

Quel parcours !

Pierre est né dans le XIVe arrondissement de Paris. Il déménage plusieurs fois dans différentes villes et pays au gré des emplois de ses parents, jusqu'à ses onze ans où il résidera dans la Sarthe.
Pierre ambitionne très tôt d'apprendre un métier manuel et s'inscrit à un stage chez les Compagnons du Devoir en fin de troisième. Il aime le bois et la pierre et optera pour cette dernière après avoir découvert une pièce remarquable réalisée en tuffeau « c'était un beau tuffeau, une belle pierre agréable à regarder et à travailler ». La rentrée suivante, il intègre les compagnons comme apprenti. Il obtient son CAP de tailleur de pierre en 1979 et part faire son tour dans de nombreuses villes de France. Entre temps, il effectue son service militaire dans les chasseurs alpins. En 1991, il devient Meilleur Ouvrier de France et en 1993, il est reçu compagnon.

Pourquoi la Fondation de l'Œuvre Notre-Dame ?

Pierre est encore sur le tour lorsqu'il arrive à Strasbourg. Il travaille tout d'abord pour l'entreprise Chanzy-Pardoux sur la cathédrale mais souhaite tailler « à la main », technique plus respectueuse de celles des bâtisseurs. Il postule tout naturellement à la Fondation de l'Œuvre Notre-Dame et attendra près d'un an une réponse positive à sa demande d'embauche.
Aujourd'hui Pierre est responsable de l'atelier de taille. Il planifie les travaux de taille et vérifie entre autres que les pièces taillées (et qui seront posées sur la cathédrale) sont conformes aux fiches de taille éditées par le Bureau d'études. Il gère aussi l'approvisionnement, les activités des apprentis, les équipements de protection individuelle. Il participe aussi aux réunions de chantier avec l'Architecte en Chef des Monuments Historiques et entretient une étroite collaboration avec Christian responsable du débit et Nicolas l'appareilleur. Il accompagne aussi des visites dans les ateliers et participe aux différentes manifestations de la Fondation comme les Journées Européennes du Patrimoine. Il a plusieurs vocations, ainsi au début des années 2000, il a dispensé des cours de stéréotomie et de géométrie plane au CFA-Lycée des Métiers Jules Verne de Saverne pendant trois ans.
Actuellement, Pierre taille un élément de corniche avec canaux de gouttière qui sera posé par l'équipe chantier sur la première coursive du bras sud du transept, le long de la tourelle ouest.

Les meilleurs souvenirs de Pierre sur la cathédrale

Chez Chanzy-Pardoux, lors de la restauration de la grande rose, Pierre a dessiné une partie de son tracé dans un lieu extraordinaire. En effet, l'aire d'épure était située dans le narthex de la cathédrale et l'ensemble des gabarits dessinés au sol. C'est ensuite à la Fondation qu'il a la chance de travailler sur le chantier de conservation-restauration de la flèche « c'est une construction majestueuse, un ouvrage très technique pour l'époque, proche de la perfection. C'est une chance et des souvenirs exceptionnels d'avoir pu œuvrer dans ces deux lieux emblématiques de la cathédrale ».

Magique et mystérieuse

Pierre voue une véritable admiration à la grande rose « quelque chose s'en dégage, chaque jour une autre sensibilité s'esquisse selon l'intensité de la lumière. Elle est mystérieuse, magique, rayonnante et empreinte de puissance et de finesse, comme une explosion, une naissance ».

Un homme de défis

Pierre est passionné de sports, course à pied, trail, vélo, randonnée et surtout alpinisme, il a entre autres gravi le Mont Blanc par les trois Monts.

Le mot de la fin

La Fondation inscrite au Patrimoine culturelle immatériel de l'UNESCO serait une bonne chose, une sécurité pour la protéger. Je m'inquiète tout de même car elle ne doit pas devenir un musée, qu'elle reste figée, il faut appuyer cette démarche mais rester vigilant. La Fondation de l'Œuvre Notre-Dame représente la cathédrale, les métiers et savoir-faire à préserver.

Publication 2016
 

Haut de page