Fondation de l’Œuvre Notre-Dame

Estel Colas

Estel Colas
Estel est la scientifique de la Fondation, découvrez son parcours

Trouver sa voie

Estel a 32 ans, elle a vécu à Nantes jusqu'en 2004.
Après un Bac scientifique et deux semaines en faculté de médecine, elle s'oriente finalement vers la chimie. Lors de sa 3e année Master 1 en Chimie analytique, organique et inorganique, elle découvre que l'on peut associer science, patrimoine et histoire.
Avant de commencer son Master 2 MAPE (Matériaux du Patrimoine dans l'Environnement, Université Paris Est Créteil – UPEC), elle part une année à Grenade en Espagne avec le programme Erasmus (European Action Scheme for the Mobility of University Students/ Programme d'échange d'étudiants et d'enseignants entre les universités et les grandes écoles européennes).
Elle obtient son doctorat en 2011, son sujet de recherche est : Impact de l'humidité́ et des solutions salines sur le comportement dimensionnel du Grès du Buntsandstein : contribution à la sélection de faciès de restauration, sous la direction de Vincent Barbin. Par ailleurs, elle a travaillé pendant son année de thèse avec Jean-Didier Mertz du Laboratoire de Recherche des Monuments Historiques (LRMH) qui l'a suivie pendant toute la durée de ses études et formée.

Après son doctorat, Estel enchaîne pendant un an et demi, quelques contrats au LRMH, où elle participe entre autres au projet PaTerre+ sur les Interactions argiles/biopolymères - Patrimoine architectural en terre et stabilisants naturels d'origine animale et végétale qui fera l'objet d'une publication.

Elle met à profit son manque de perspective professionnelle d'alors, pour voyager près de quatre mois en Asie où elle découvre avec fascination Angkor Wat, exceptionnel temple en grès.

La science au service de la cathédrale

À son retour en France, elle remarque une annonce publiée par la Fondation de l'Œuvre Notre-Dame qui cherche à développer la branche scientifique de ses missions. C'est ainsi qu'elle rejoint l'institution en 2014. Celle-ci ne lui est pas méconnue car Estel a effectué son stage de master 2 à la Fondation sur l'Étude du comportement thermohydrique de différentes qualités de grès en vue de la sélection de pierres de remplacement résistantes à l'altération, appliqué aux grès de la cathédrale de Strasbourg.

Estel vient en appuie aux équipes techniques de ses compétences scientifiques. Elle contribue par exemple au choix des grès de restauration de la cathédrale ou propose des analyses critiques des altérations, de leurs causes et de leurs traitements (pierres et autres matériaux), « il est essentiel d'établir une méthodologie afin d'évaluer l'efficacité des traitements, les adapter au mieux et qu'ils soient efficace dans le temps, c'est aussi un travail collaboratif, d'une part avec mes collègues mais aussi avec les laboratoires ». Elle tente aussi de récoler les produits utilisés sur la cathédrale, notamment depuis le XIXe siècle, au début de l'utilisation de la chimie sur le patrimoine, « ceux-ci ont parfois eu des conséquences désastreuses pour les monuments. Il est souvent difficile de trouver des écrits sur les applications réalisées sur la cathédrale bien que notre fonds documentaire soit un des plus complets pour un monument de cette importance, d'où la nécessité de documenter le plus précisément possible nos interventions actuelles ».
Par ailleurs, Estel participe à la réalisation du Carnet d'entretien et de maintenance « il s'agit d'apporter une expertise supplémentaire et de prévenir les altérations le plus en amont possible mais aussi de mettre en place de fiches de suivi ».

Actuellement, Estel participe à l'inventaire des échantillons prélevés pour les analyses en laboratoire. Elle prépare également un test sur la fixation des patines d'harmonisation et un autre sur le nettoyage et les protections anti-graffitis. De plus, elle étudie l'efficacité des traitements de consolidation et de dessalement sur les balustrades déposées du bras sud du transept.

Un lézard ? où ça ?

Estel n'a pas d'endroit préféré sur la cathédrale, elle n'en connaît pas tous les recoins et éprouve donc beaucoup d'enthousiasme à découvrir ce qu'il se cache derrière l'une ou l'autres des nombreuses portes. Cependant, elle apprécie beaucoup le petit lézard situé sur une des mains courantes de la galerie des apôtres.

Passions et loisirs

Estel adore l'escalade, les expositions, la peinture avec une préférence pour le XIXe et le XXe siècle, bien qu'elle apprécie les œuvres antiques et médiévales.

Le mot de la fin

Curieuse et polyvalente, elle souhaite poursuivre les échanges avec ses collègues aux expériences et métiers divers. Son profil atypique lui permet de travailler aussi bien en laboratoire que sur les chantiers et c'est ce qui la motive « il faut avoir l'esprit ouvert, être attentive, observer, un changement mineur peut faire émerger de nouveaux questionnements sur l'édifice ».

Publication 2017

Documents utiles
Aucun document n’est disponible
Il n’y a aucune édition à afficher
Haut de page