Fondation de l’Œuvre Notre-Dame

Patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO

© Fondation de l'Œuvre Notre-Dame
La Fondation de l'Œuvre Notre-Dame, un patrimoine vivant au service d'un patrimoine bâti depuis le XIIIe siècle.

La Fondation de l'Œuvre Notre-Dame est une institution laïque unique en France. Authentique "loge opérative" de la cathédrale de Strasbourg, elle travaille depuis huit siècles à l'édification puis à la préservation de l'édifice. C'est le seul monument à avoir conservé, depuis sa construction, une telle structure à son chevet.

Pour son travail, la Fondation s'est constituée, au fil de son histoire, une véritable " boîte à outils " inédite, qui évolue sans cesse. On y trouve notamment :

  • la transmission des savoirs et savoir-faire dans les règles de l'art,
  • l'héritage et l'enrichissement de son fonds documentaire, 
  • la tradition du mécénat, des legs et du financement participatif,
  • un statut qui a su s'adapter aux différents modes de gouvernance de la cathédrale,
  • la gestion à long terme de ses ressources et de son patrimoine foncier et bâti acquis au travers des siècles par legs ou dons, 
  • les apports des nouvelles techniques et technologies de chaque époque.

L'inscription sur la liste de l'inventaire national du Patrimoine culturel immatériel permettra à la Fondation de l'Œuvre Notre-Dame de promouvoir et de perpétuer son rôle fondamental auprès de la cathédrale de Strasbourg. 

Un patrimoine vivant

Pose sur la cathédraleCette expression permet de définir autrement ce qu'est le Patrimoine culturel immatériel. Au même titre que ses prestigieuses réalisations bâties, l'humanité est riche de bien des arts, techniques ou traditions qui se transmettent et évoluent sans cesse, au-delà des supports matériels et des pratiques. 

 

 

Ce patrimoine vivant n'est reconnu que si des communautés s'en réclament. C'est ce qui construit une culture. C'est ce que partage l'humanité toute entière.

Suite à la proposition de classement de la Fondation de l'Œuvre Notre-Dame, son personnel se mobilise, pour constituer la première communauté concernée par ce projet. Mais soutenir cette inscription, c'est également participer à la reconnaissance de la notion de patrimoine culturel immatériel, et à la valorisation de cette richesse humaine, au-delà des frontières et des âges.

Soutenez-nous !

Gypsothèque

L'objectif pour la Fondation est l'inscription sur la liste de l'inventaire national du PCI d'ici la fin de l'année 2016. C'est la première étape vers le classement du bien sur la liste représentative du Patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO.

 



Cette inscription repose largement sur le soutien des communautés qui se reconnaissent et adhèrent à la démarche.

Quelles sont ces communautés ?

  • nous, le personnel de la Fondation, qui travaillons à préserver la cathédrale,
  • vous, visiteurs de notre site internet, passionnés, croyants, étudiants, chercheurs, partenaires,
  • vous, strasbourgeois
  • vous, passants qui flânez aux abords de l'édifice, 
  • vous, qui nous témoignez votre générosité, 
  • et bien d'autres "vous" qui rendront ce classement possible…

 

Vous pouvez nous soutenir en laissant votre témoignage, ici

et devenir membre de notre groupe facebook, ici

Voici quelques témoignages

Lucile Lesueur : Une équipe dévouée à ce point à cette œuvre aussi unique et chargée d'histoire qu'est la cathédrale, ça vaut la peine d'être reconnu !

Françoise Bourjat : Le grand père de mon mari était sculpteur à l'OND, en sa mémoire et en celle de tous ceux qui ont fait de notre cathédrale la plus belle du monde, il faut que ce savoir-faire se perpétue et qu'il fasse notre fierté pour les générations à venir. 

 
  • A. Graff : Il est important que la fondation bénéficie de cette inscription [et qu'elle] se fasse le plus vite possible afin de reconnaître sa mission d'entretenir la cathédrale qui est un patrimoine de l'humanité.
  • É. André : Par respect pour les bâtisseurs et nécessité de transmettre leur savoir-faire à leurs successeurs, pour le rayonnement de notre Muenster qui n'est pas dans la ville mais avec la ville, je soutiens l'inscription de la Fondation de l'OND au PCI. Jetz geht's los.
  • J. Louis : Le patrimoine, c'est la cathédrale ; c'est aussi ceux qui la font.
  • F. Brunagel : c'est une cause que je soutiens à titre personnel. Je forme des vœux pour le succès de votre manifestation.
  • A. Kuntzmann : Cette Fondation séculaire qui s'autofinance partiellement sur la richesse de son patrimoine, est à la fois exceptionnelle et unique en France.
Elle a su prouver au fil des siècles ses capacités à bâtir, entretenir et restaurer dans les meilleures conditions, un monument qui de tous temps a fait la fierté de sa Ville et qui est aujourd'hui la deuxième cathédrale la plus visitée de France après Notre-Dame de Paris.
Sa parfaite connaissance de son fonds documentaire, unique en Europe et accumulé au fil des siècles, le savoir-faire de son personnel transmis de génération en génération et qui a toujours su faire appel au techniques les plus innovantes des différentes époques dans le respect du monument, lui permet aujourd'hui d'être un modèle pour les générations à venir.
  • B. Jordan : Les Archives, qui conservent le fonds anciens de l'OND, sont à vos côtés !
  • Site des Vosges du Nord : Nous vous souhaitons le meilleur dans cette belle démarche !
  • P. Jehel : Je soutiens l'inscription de la Fondation de l'OEuvre Notre-Dame au PCI.  J'adhère aux missions qu'elle s'est fixée : conservation d'un patrimoine exceptionnel, valorisation de son fonds documentaire, transmission des métiers et savoir-faire dont elle dépend.
Je considère que ses actions sont nécessaires pour continuer de faire de Strasbourg et de l'Alsace la terre de savoirs, de traditions, d'accueil et d'échanges qui ont garanti sa prospérité au fil des siècles.
  • R. Dumoulin : 8 siècles d'existence pour la fondation et cette belle aventure continue avec ce projet à l'UNESCO. Notre cathédrale le mérite.
  • B. Ruef : Je vous soutiens dans cette belle démarche. Bon courage.
  • J.M. Helwig : Le travail que vous avez réalisé ces dernières années est tout à fait remarquable de recherche et de communication. Félicitations. Je connais l'OND depuis des décennies, même pour y avoir travaillé par moments, notamment du temps de l'architecte J-R Haeusser ainsi que pour le Corpus Vitraeum Maedii Aevi. Merci.
  • F. Vincent : Originaire de Strasbourg, j'admire les action de la Fondation de L'Œuvre Notre Dame lors de chacun de mes passage; Sans elle notre patrimoine ne résisterait pas aussi bien au temps. Je soutiens donc à 100% son inscription au PCI
Elle le mérite très largement.
  • G. Noe : La fondation de l'Oeuvre Notre Dame est une institution en Alsace. Elle entretien et restaure la cathédrale de Strasbourg depuis des siècles. Merci à l'Oeuvre Notre Dame pour toutes ces belles réalisations....
L'"Oeuvre" tout est très bien résumé dans son nom....
  • A. Barth : Une entreprise qui est présente, depuis huit siècles ! Un exemple, quant on voit aujourd'hui, qu' une entreprise solide peut s'écrouler en six mois . Vive de telle institutions.
  • M.C. Riegel : "La Fondation de l'Œuvre Notre-Dame est une institution laïque unique en France. Authentique " loge opérative" de la cathédrale de Strasbourg, elle travaille depuis huit siècles à l'édification puis à la préservation de l'édifice. " Dites vous Eh ben oui, c'est bien ce que j'ai envie de préserver en cette période trouble ... ou le laminage par le bas est de règle.
  • S. Lombard :  Des artisans passionnés par leur art, plus qu'un travail !
  • B. Grebille : La Fondation est une œuvre séculaire qui veille sur la magnifique cathédrale de Strasbourg depuis ses débuts et cela à travers les péripéties de l'histoire. Au même titre que la cathédrale, elle mérite d'être reconnue pour son caractère exceptionnel et sa contribution inlassable et essentielle à la préservation de "sa fille". Le savoir-faire des tailleurs et sculpteurs du Moyen Âge est un patrimoine qui a été préservé jusqu'ici et qu'il convient de transmettre aux générations futures. Il en va aussi de l'avenir de la cathédrale.
  • É. Grebille : Pour que vive encore 8 siècles ce merveilleux trésor !
  • M. Zehnacker : La plus ancienne fondation d'Europe mérite pleinement d'être inscrite au Patrimoine culturel immatériel. Sans elle, ce phare planté à la croisée des chemins de l'Europe qu'est la cathédrale de Strasbourg n'aurait sans doute pas pu survivre aux affres du temps et à la folie des hommes. Cathédrale et Fondation de l'Œuvre Notre Dame sont liés pour l'éternité.
  • P. Rahm : Plus que mon soutien, c'est l'amour fou que je porte à cette magnifique oeuvre architecturale.
  • J. Humeau : Nous a fait parvenir un nouveau témoignage de soutien : "Vous faites aussi partie, pour moi des parfaits représentants des gens de métiers. Je suis de tout cœur avec vous. Continuez longtemps.
  • V. Cousquer : La Fondation de l'Œuvre Notre-Dame peut être considérée comme un conservatoire et un laboratoire, c'est-à-dire, un lieu où l'on sauve et où l'on maintient de manière vivante et permanente la cathédrale de Strasbourg et sa mémoire. C'est la seule "loge opérative" à avoir survécu depuis le Moyen Âge sans discontinuité jusqu'à aujourd'hui, au chevet du même édifice.
    Par ailleurs, classer la Fondation de l'Œuvre Notre-Dame au PCI, c'est également considérer les particularités et les singularités qui lui sont inhérentes, et valoriser par la-même le PCI qui doit préserver la diversité et les traditions ancestrales dans un monde qui tend vers une forme d'uniformisation générale. C'est accepter les différences qui font la richesse de notre monde. Dans ce sens, cette Fondation à certainement toute sa place dans ce classement.
  • C. Orihuela-Pitoiset : Créée au début du XIIIe s., la Fondation de l'Œuvre de Notre-Dame par ses diverses fonctions et le travaillés acharné de passionnés, au fil des siècles prend soin de cette grande Dame qu'est La cathedrale Notre-Dame de Strasbourg. Tels ses anges gardiens qui veillent sur elle, la protège elle si grande mais si fragile, on ne peut que les soutenir, juste reconnaissance de ces travailleurs de l'ombre tous de grands maîtres dans leurs compétences, au coeur modeste. Merci pour tout.
  • S. Khalili : La Fondation de l'Œuvre Notre-Dame, est l'une des plus anciennes "sociétés", "associations" ou "regroupement" d'hommes et de femmes qui existe au monde. Ces humains passionnés n'ont eu de cesse depuis des siècles de travailler, créer, transmettre et diffuser la culture de l'humanité. Par leur gestes d'artistes, d'artisans... ils ont su garder intact l'un des plus grands chefs d'oeuvre de tous les temps qu'est cette magnifique Cathédrale de pierre. Inscrire la F.OND au Patrimoine Culturel immatériel est avant tout rendre hommage à l'humanité de ces êtres d'exception. C'est pourquoi en tant que passionnée de la Cathédrale, je soutiens sans réserve cette démarche parce qu'elle contribuera à la transmission de la culture aux générations futures.
  • G. Bailly : Majestueux témoin de l'architecture du Moyen Âge ; livre de pierre mémoire des Traditions ; phare de la Chrétienté : ne pas l'inscrire au PCI serait irrespectueux envers ceux qui l'ont conçue et érigée, ceux qui s'y sont abrités, ceux qui ont pleuré sous sa voûte, ceux l'ont aimé et l'aime encore, afin que ce partage perdure demain et pour les générations à venir.
  • N. Berbaum : Au-delà de la somptuosité et de la magnificence tant de l'ouvrage que de l'oeuvre d'art, créés non seulement grâce à la somme, mais aussi par l'osmose de tous les savoirs médiévaux, en ses merveilles et de par sa simple présence, tel un phare de l'illumination spirituelle, la Cathédrale de Strasbourg rayonne au cœur même de chaque regard -chaque regard intimement persuadé que ses yeux sont des vitraux de l'âme à illuminer...
  • J.M. Mathonière : Après le compagnonnage et la tradition du trait de charpente, l'inscription de la Fondation de l'Œuvre Notre-Dame au PCI est, me semble-t-il, indispensable. Qui plus est, dans le domaine de la transmission des savoirs, c'est en l'occurrence du CONCRET immédiat et pas seulement une inscription sans suivi véritable…
  • M. Pozza : Mi sento impotente di fronte a tanta Sapienza trasmessa nei secoli...
  • L. Lesueur : Une équipe dévouée à ce point à cette œuvre aussi unique et chargée d'histoire qu'est la cathédrale, ça vaut la peine d'être reconnu !
  • F. Bourjat : Le grand père de mon mari était sculpteur à l'OND, en sa mémoire et en celle de tous ceux qui ont fait de notre cathédrale la plus belle du monde, il faut que ce savoir-faire se perpétue et qu'il fasse notre fierté pour les générations à venir.
  • B.Larcat : Notre Dame, lieu de ferveur, mais également lieu d'histoire, de mystères et de légendes. Si nous voulons pouvoir transmettre ce magnifique héritage à nos enfants, l'Œuvre Notre Dame doit être reconnue comme l'indispensable structure pouvant mener à bien cette mission.
  • S. Zilli : La Fondation de l'Œuvre Notre-Dame est tel un pommier né d'un pépin il y a près de 800 ans. Cet arbre a grandi, perdu des branches, en a acquis de nouvelles, c'est transformé en fonction des événements historiques, des techniques de conservation-restauration, de ses statuts, etc. Le classement au Patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO permettra ainsi de protéger l'essence même de cette Fondation dévouée à la préservation et à la sauvegarde de la cathédrale de Strasbourg.
  • A. Kroichvili :
    La Fondation de L'Œuvre Notre-Dame,
    Détient tant de parallèles
    Avec la cathédrale et son histoire,
    Que comme un échafaudage,
    Elle en a permis sa construction,
    Déjà garante de son accomplissement,
    Par sa base arrière.
    Puis, elle devint
    Pareille à un arc boutant.
    Un seul étai
    Qui s'il venait à disparaître,
    Compromettrait son avenir,
    et ce tour de force d'une aventure humaine.
    En somme, une clef de voûte encore en devenir
    Par son classement au Patrimoine Culturel immatériel
    de l'UNESCO.
  • A. Kroichvili :
    Se dessinerait-il quelque chose à l'horizon ?
    Quelque chose que l'on n'a point vu,
    La Jérusalem céleste,
    D'un seul bloc de grès rose,
    Fragmenté,
    Puis recomposé.
    Milliards de pas,
    Des photographies par milliers,
    Des dessins et des mots, 
    Lumière et son 
    D'un seul clocher
    Qui nous en rapproche.
    Toujours plus près,
    Toujours plus haut,
    Verticale vertigineuse
    Que l'on pénètre jusqu'au chœur.
    En son sein,
    Le pilier des anges
    Se dresse
    Laissant de côté le temps qui s'écoule
    Et encore nous n'avons rien vu.
    Dans ses entrailles
    Sa fondation
    Et aux alentours,
    Combien de noms inscrits dans la pierre
    Pour son élévation,
    Aux baies larges
    Qui comblent nos regards par leurs vitraux.
    Sa rosace du dedans comme au dehors
    Nous amène à l'essentiel.
    Non, ce n'est pas un mirage,
    Ni un naufrage,
    La voilure est si forte
    Qu'on en navigue encore sur le web
    Et malgré sa dématérialisation
    Elle nous ramène toujours 
    À l'ouvrage, l'ouvre âge,
    À ce qui travaille en nous, 
    À l'œuvre Notre-Dame
    Par sa Fondation.
Haut de page