Fondation de l’Œuvre Notre-Dame

La complexité au sommet

Le baldaquin restauré en place sur l'édifice
L'histoire d'un retour dans le passé, de géométrie et de technique à l'œuvre.

Baldaquin du XVII<sup>e</sup>, altéré

En 2002, la flèche est au cœur des travaux de la Fondation de l'Œuvre Notre-Dame.

Frédéric l'appareilleur de l'époque, depuis responsable du bureau d'études, a réalisé ici son premier relevé et dessin d'une pièce complexe : un baldaquin, copie du XVIIe siècle. Composé de plusieurs empiècements et très altéré, il sera entièrement restauré en copie exacte à la demande de Christiane Schmückle-Mollard, l'Architecte en Chef des Monuments Historique d'alors.

Fiche de taille du baldaquin, flècheFrédéric s'attèle au relevé à 120m, la pièce est remarquable, en forme de voûte et pas sur un plan carré. Il retrouve le tracé régulateur en partie grâce à un autre baldaquin situé au même niveau, d'origine celui-ci et qui porte la marque de Jean Hültz.
C'est une « géométrie pratique de bons sens et d'intuition » éloignée de la stéréotomie en usage depuis le XVIIIe siècle : un seul arc de cercle, le même rayon pour toutes les nervures de la voûte. Le baldaquin fait partie intégrante de l'escalier qui chemine le long d'un des arêtiers de la flèche. Dessiné pour être posé en tiroir, le relevé et l'épure ont nécessité un mois de travail.

Baldaquin en cours de taille, flèche

 

La fiche de taille terminée, elle passe entre les mains de Vincent, tailleur de pierre. Copier ce chef-d'œuvre exigera près de 450 heures de taille.

 

 

Taille du baldaquin terminée, flècheBaldaquin en cours de taille, flèche

Pose du baldaquin, flèche

Après le relevé un dernier défi, la pose du dais, l'équipe chantier de la Fondation de l'Œuvre Notre-Dame dépose l'ancienne pièce, les charges sont soigneusement reprises par des chandelles. Le dais restauré est treuillé puis hissé via les oculi jusqu'au sommet. Il reste alors à insérer le nouveau dais avec une marge de 3 à 4 mm de joint ... tout en finesse et en rigueur.



Le blason de la Fondation de l'Œuvre Notre-Dame est à nouveau en place aux côtés de ceux de deux hommes qui ont œuvré à la Fondation et pour la cathédrale de Strasbourg, celui du charpentier Michel Rippel (1420-1430) et celui de l'architecte et concepteur de la flèche Jean Hültz (1419-1449).

Haut de page